Son

Appartient au dossier : Effractions : le podcast

Effractions : le podcast #8. Laurent Demanze parle de Saturne

Dans cet épisode d’Effractions : le podcast, Laurent Demanze, spécialiste de l’écriture de soi dans la littérature contemporaine, parle du livre Saturne, de Sarah Chiche. Il analyse la vision particulière du récit de filiation développée dans le texte de Sarah Chiche, qui fait de la mélancolie le lieu de l’écriture.

Effractions : le podcast vous fait découvrir des livres mis à l’honneur pendant le festival Effractions, organisé par la Bpi. Migrations, deuil, révolte, gestion des déchets… Dans chaque épisode, un spécialiste en sciences humaines analyse, du point de vue de son champ de recherche, l’une des thématiques abordée par un roman.

Cet épisode a été préparé par François Patriarche.
Réalisation : Michel Bourzeix et Soizic Cadio
Lecture : Denis Cordazzo
Extrait lu : Sarah Chiche, Saturne, p.178-179 et p.203-24, © Seuil, 2020
Musique : Thomas Boulard
Ce podcast a été enregistré dans les studios du Centre Pompidou.

Consultez la version accessible du podcast en Pdf (529 ko).

Publié le 08/02/2021 - CC BY-NC-SA 4.0

Sélection de références

Saturne

Sarah Chiche
Seuil, 2020

4 mai 2019. Une femme aux yeux bleu roi interpelle Sarah Chiche après une conférence. Elle a bien connu son oncle, son grand-père et sa grand-mère. Ses parents travaillaient dans leur clinique. Elle a bien connu son père aussi. Elle lui dit : « Vous avez son sourire ». Cette brève rencontre joue comme un détonateur. Sarah Chiche repense à cette promesse qu’elle s’était faite, il y a bien des années déjà, d’écrire un livre sur tous ces personnages qui ont hanté son enfance.

Elle reconstitue alors les épisodes du roman familial. Elle élabore son récit de filiation. Sa famille a construit dans le temps un véritable empire médical à Alger. Puis, suite à la guerre d’Algérie, elle a dû quitter le pays mais a réussi à rebondir en ouvrant une nouvelle clinique en Normandie. Somptueuse réussite ! La clinique attire les meilleurs médecins ! L’argent coule à flot ! Mais le père de Sarah Chiche se détourne de cette réussite. Il refuse de devenir médecin, commence une relation avec une femme aux origines obscures et surtout meurt d’un cancer en laissant une fille âgée de quelques mois. Cette fille deviendra l’autrice du roman que nous sommes en train de lire.

Sarah Chiche tente de reconstituer les événements et les causes qui l’ont menée à une terrible dépression de 2002 à 2005, au moment où elle hérite de sa grand-mère. On comprend que le roman familial qu’elle a restitué pas à pas avec le lecteur permet de débusquer les origines de la mélancolie. Elle donne ainsi une forme à ce qui est pourtant obscur, insaisissable, intangible. Une parfaite démonstration du pouvoir de l’écriture qui, d’après Sarah Chiche, se situe justement là où intervient la mélancolie.

À la Bpi, niveau 3, 840″20″ CHIC 4 SA

Rédiger un commentaire

Les champs signalés avec une étoile (*) sont obligatoires

Réagissez sur le sujet