Image

Appartient au dossier : Jean Echenoz

Emil Zátopek, par Jean Echenoz

Ravel, Courir et Des éclairs forment une trilogie particulière dans l’œuvre de Jean Echenoz. Écrits entre 2006 et 2010, ces courts romans ont pour sujet la vie d’un homme célèbre. Pour les écrire, Jean Echenoz s’est lancé dans de longues recherches documentaires dont il n’a souvent gardé qu’une ambiance, un mot, une couleur. Pourtant, ces « vies imaginaires » semblent aussi fidèles à leurs modèles que les portraits d’époque.

Course d'Emil Zatopek à Londres en 1948
Emil Zatopek, Erik Ahlden, Londres, 1948, By Swedish Olympic Committee [Public domain], via Wikimedia Commons

Cliquez sur le coin de l’image pour l’agrandir.

Après Ravel, Jean Echenoz s’intéresse à un tout autre domaine, le sport, et à un champion hors normes, le coureur tchèque Emil Zátopek (1922-2000). Jean Echenoz respecte la chronologie biographique, mais élude certaines périodes. Il s’attarde sur le contexte politique pour raconter la vie d’un jeune homme modeste et sans ambition particulière devenu un phénomène sportif mondial et le héros de son pays. Son Émile (avec un e final) est un « grand garçon blond, au visage en triangle, assez beau, assez calme et qui sourit tout le temps », il a façonné son corps pour devenir la « locomotive tchèque ». Émile fascine autant par son style incongru et déroutant que par ses victoires et ses exploits sportifs…

Émile progresse de façon lourde, heurtée, torturée, tout en à-coups. Il ne cache pas la violence de son effort qui se lit sur son visage crispé, tétanisé, grimaçant, continuellement tordu par un rictus pénible à voir. Ses traits sont altérés, comme déchirés par une souffrance affreuse, langue tirée par intermittence, comme avec un scorpion dans sa chaussure. Il a l’air absent quand il court, terriblement ailleurs, si concentré que même pas là sauf qu’il est là plus que personne et, ramassée entre ses épaules, sur son cou penché toujours du même côté, sa tête dodeline sans cesse, brinquebale et ballotte de droite à gauche.

Jean Echenoz, Courir, Éditions de Minuit, 2008 (pp. 49-50) 

Publié le 19/12/2017 - CC BY-SA 3.0 FR

Sélection de références

Courir

Jean Echenoz
Minuit, 2008

Emile s’initie à la course, et s’entraîne tellement que cela devient une obsession de performance. Il veut être l’homme qui court le plus vite sur Terre. On reconnaîtra dans ce personnage romanesque la figure mythique d’Emil Zatopek, le célèbre athlète tchèque.

À la Bpi, niveau 3, 840″19″ ECHE 4 CO

Rédiger un commentaire

Les champs signalés avec une étoile (*) sont obligatoires

Réagissez sur le sujet