Image

Appartient au dossier : La mode des Récupérables

La mode des Récupérables : défiler

“Pourquoi produire encore alors qu’il y a tant de matière à réutiliser ?” C’est la question qui a poussé Anaïs Dautais Warmel à créer des vêtements à partir de textiles déposés en ressourcerie. En 2016, elle lance sa marque, Les Récupérables, qui milite pour une mode éthique et durable.
Notre série suit en images les différentes étapes de la création de sa dernière collection.

Elle prend la pose dans les rayonnages de livres
Un mannequin dans les rayonnages de la Bibliothèque publique d’information © Louise Nerrembourg

Le 23 septembre 2017, Anaïs Dautais Warmel présente sa collection d’automne dans un lieu quelque peu inhabituel : les espaces publics de la Bibliothèque publique d’information. Une invitation pourtant évidente pour la créatrice, qui aime jouer sur l’identité et la vie des matériaux :

“Mon travail consiste à détourner l’usage premier des choses, alors défiler dans une bibliothèque est parfaitement cohérent ! Nous avons la chance d’avoir des lieux dans lesquels nous pouvons prendre le temps de la recherche. J’aime l’idée de remettre la question du savoir au cœur du processus.”

À vingt heures, au milieu des ordinateurs et des tables de travail, le silence se fait, la musique surgit. Les mannequins arrivent en patins à roulettes, choisissent des livres, s’appuient sur les chariots, puis défilent devant les lecteurs. Les vêtements commencent leur nouvelle vie.

En savoir plus :
Le manifeste des Récupérables sur le site de la marque.
La rencontre “Qu’est ce qu’une ressourcerie ?” organisée dans le cadre du week-end “Osez la Récup”.

Publié le 25/10/2017 - CC BY-NC-SA 4.0

Sélection de références

Couture récup' : coudre pour résister au grand gaspillage

Emmanuelle Vibert
Rue de l'échiquier, 2016

Cet ouvrage propose des modèles simples pour transformer de vieux vêtements en jupe, blouse, pull ou kimono.

À la Bpi, niveau 1, UR LOI V

Vintage, fripe et récup' à Paris

Maud Coillard ; Vanina Denizot
Hachette Tourisme, 2015

Ce carnet d’adresses recense les friperies parisiennes à la façon d’un annuaire. Il comprend également des portraits de chineurs, des idées de balades, des conseils récup’ et des tutoriels.

À la Bpi, niveau 1, PRA H4

Rédiger un commentaire

Les champs signalés avec une étoile (*) sont obligatoires

Réagissez sur le sujet