Sélection

Appartient au dossier : Lectures d’été

Lectures d’été 9/10 : 5 récits de femmes inspirantes

S’approprier son corps, l’espace intime et l’espace social : depuis le début du 20e siècle, de nombreuses autrices témoignent de ce parcours souvent difficile, qui les voit se confronter au poids des préjugés et à la violence sourde d’une société sexiste. Récits de luttes, de victoires et de résilience, ces cinq ouvrages sélectionnés par Tu voir ce que tu vas lire permettent, à travers l’expérience et les réflexions d’autrices inspirantes, d’envisager avec courage et détermination le chemin qu’il reste à parcourir. 

Retrouvez sur Facebook et Instagram d’autres recommandations faites par Tu vas voir ce que tu vas lire, la page littérature de la Bibliothèque publique d’information.

Publié le 17/08/2020 - CC BY-SA 3.0 FR

Sélection de références

Un lieu à soi

Virginia Woolf
Denoël, 1929

Faire une juste place aux femmes dans la société et dans la création, c’est ce que revendique Virginia Woolf dans son mordant pamphlet féministe. La chambre à soi, nous dit-elle, c’est ce lieu de liberté et d’émancipation qui permet de s’affranchir de la dépendance aux hommes. C’est la pièce où l’on pense, où l’on crée, où l’on entend sa voix. Alors, l’écriture ne sera plus masculine, ni féminine, elle sera féminin-masculin ou homme-féminin, à l’image du woolfien Orlando, éternel et génial androgyne.

À la Bpi, niveau 3, 820″19″ WOOL 4 RO

Le carnet d'or

Le Carnet d'or

Doris Lessing
Le Livre de poche, 1962

D’inspiration autobiographique, Le Carnet d’or met en scène la jeune romancière Anna Wulf, hantée par le syndrome de la page blanche et qui a le sentiment que sa vie s’effondre. Par peur de devenir folle, elle note ses expériences et ses sensations intimes dans quatre carnets de couleur. C’est un cinquième, couleur d’or, qui sera la clé de sa guérison et de sa renaissance. Véritable manifeste féministe depuis sa parution, Le Carnet d’or est le portrait puissant d’une femme en quête de sa propre identité, personnelle et politique.

À la Bpi, niveau 3, ​820″19″ LESS 2

Je sais pourquoi chante l'oiseau en cage

Maya Angelou
Le Livre de poche, 2009

Dans ce récit, considéré aujourd’hui comme un classique de la littérature américaine, Maya Angelou relate ses débuts d’écrivaine et de militante dans l’Amérique des années soixante, son engagement dans la lutte pour les droits civiques, ses amours. En rendant compte sans complaisance de la condition des Noirs confrontés au racisme et aux problèmes identitaires, son témoignage a fait d’elle une véritable porte-parole pour de nombreux Afro-américains.

À la Bpi, niveau 3, 821 ANGE 4 IK

King Kong théorie

Virginie Despentes
Grasset, 2006

En racontant pour la première fois comment elle est devenue Virginie Despentes, l’autrice conteste les discours bien-pensants sur le viol, la prostitution, la pornographie. Elle déconstruit la catégorisation des genres, des identités hommes et femmes, et revendique la liberté totale de disposer de son corps. Stimulant et radical, ce manifeste s’inscrit dans la lignée des grandes penseuses féministes, comme Virginia Woolf ou Simone de Beauvoir.

À la Bpi, niveau 3, 840″20″ DESP 4 KI

I am, I am, I am : dix-sept rencontres avec la mort

Maggie O'Farrell
Belfond, 2019

L’autrice dévoile les instants de son existence où elle a frôlé la mort, au moyen d’un inventaire des différentes parties de son corps marqué par les traumatismes. Depuis le viol auquel elle a échappé de justesse, en passant par son accouchement douloureux et un accident de voiture, elle fait le récit de ses souffrances passées et des résurrections qui ont suivi chacune d’entre elles.

À la Bpi, niveau 3, 820.1 OFAR 4 IA

Rédiger un commentaire

Les champs signalés avec une étoile (*) sont obligatoires

Réagissez sur le sujet