Image

Appartient au dossier : Je suis pas mort, je suis là

Migrations #24 : Maison abandonnée, Douar al Fokra

À partir du 16 février 2016, nous vous proposons de découvrir chaque jour une photographie tirée du travail de la photographe Laetitia Tura, intitulé Je suis pas mort, je suis là. Ce projet parcourt  les endroits traversés par les migrants africains, à travers une série d’images dans lesquelles on distingue les traces légères et éphémères de ceux qui y ont souvent laissé leur vie.

Maison abandonnée
Disparitions – Maison abandonnée, Douar al Fokra, Maroc, 2012, © Laetitia Tura

Disparitions – Maison abandonnée, Melilla, Douar al Fokra, Maroc, 2012
(Cliquez sur l’image pour l’agrandir)

64 personnes se sont noyées en 2004…
Leurs corps sont ficelés en Tunisie.
Ces gens-là ne sont pas arrivés, ils sont partis pour émigrer.
Ils ont donné leur coucher de soleil à l’océan.
Cette maison, elle est habitée par les fantômes.
C’est une tombe.
Trois garçons qui y habitaient sont partis
en Tunisie et sont morts.
Les parents ont abandonné leur maison
aux rats et aux taupes.
 
Ces pierres, depuis combien de temps
n’ont-elles pas été retournées ?
Depuis qu’ils sont morts, le puits est vide.
Cet arbre buvait de l’eau.
Les parents se sont desséchés.
Tout a séché.

Hicham C., Khouribga, Maroc.

Retrouvez l’ensemble des photographies du projet dans le dossier Je suis pas mort, je suis là.

Photographies et textes Laetitia Tura
Extraits d’entretiens réalisés avec Hélène Crouzillat

Publié le 10/03/2016 - CC BY-NC-ND 3.0 FR

Rédiger un commentaire

Les champs signalés avec une étoile (*) sont obligatoires

Réagissez sur le sujet