Sélection

Appartient au dossier : Le nombre d’or : mathématiques et beauté

Musique et mathématiques, Mathématique et musiques

Harmonie, série, modes, échelles et périodes. Proportion, combinatoire, stochastique…

Depuis l’Antiquité, sur tous les continents, la musique passe pour l’autre nom des mathématiques, “pratique cachée de l’arithmétique, selon Leibniz, dans laquelle l’esprit ignore qu’il compte.”
“Harmonie des sphères”, au reste, n’ayant souvent que peu d’audible.

Jérôme Pierre, Larsen http://jeromepierre.com/larsen/

En retour, de Bach à Xenakis en passant par Bartók (pour s’en tenir à la musique classique occidentale, mais la musique comme science expérimentale existe partout ailleurs, et à toutes les époques), bien des recherches de musiciens ont emprunté à la géométrie, aux mathématiques les moyens d’une exploration sans cesse renouvellée d’espaces et de langages musicaux en expansion.

La courte bibliographie qui suit se veut témoigner de ce double rapport. Nous lui joignons trois extraits sonores, issus de la production musicale d’aujourd’hui, dont les auteurs sont issus de scènes a priori éloignées : musique classique contemporaine pour Jean-Claude Risset ; jazz avec Steve Coleman ; electro pour Ryoji Ikeda.
Tous trois partagent néanmoins le goût pour la connaissance de ce que les mathématiques permettent en musique, à savoir “produire le temps”*.

* pour reprendre le titre d’un important ouvrage issus d’un récent colloque tenu à l’Ircam, dont les références figurent ci-après.

Publié le 08/12/2014 - CC BY-SA 4.0

Sélection de références

Conversations avec Tom Johnson

Bernard Girard
AEDAM Musicae, 2011

Tom Johnson est un compositeur américain de musique expérimentale, auteur d’un “Opera de quatre notes” et de “Rational melodies“.
Dans le sillage de John Cage, mais de manière encore plus radicale, sa musique se veut un exposé transparent des processus logiques et mathématiques qui la sous-tendent. 159 p.

À la Bpi, niveau 3, 78 JOHN.T

Ryoji Ikeda, Dataphonics

Ryoji Ikeda
Dis voir, 2010

L’artiste sonore explore les domaines du son et de la perception dans une oeuvre visuelle et sonore.
Commande de l’Atelier de Création Radiophonique de France-Culture. 64 p. + 1CD

À la Bpi, niveau 3, 780.61 IKED

Harmonie et courbure du temps

François Leclère
, 1994

Les mathématiques parcourent toute la théorie musicale classique depuis l’Antiquité jusqu’aujourd’hui, en passant par la physique acoustique, l’harmonie et la morphologie. 121 p.

À la Bpi, niveau 3, 780.5 LEC

Le Calcul de la musique : composition, modèles & outils

Laurent Pottier (dir.)
Publications de l'Université de Saint-Étienne, 2009

Ouvrage théorique et pratique qui traite des modèles pour la composition musicale et des possibilités offertes par l’informatique pour le calcul de la musique. L’ensemble est illustré d’exemples pris dans le répertoire contemporain. Il présente notamment les principaux concepts de la composition assistée par ordinateur et détaille le contrôle de synthèse sonore par ordinateur. 1 vol. (477 p.-VIII p. de pl.)

À la Bpi, niveau 3, 780.61 CAL

Mathématiques et musique : les labyrinthes de la phénoménologie

Albino Attilio Lanciani
J. Millon, 2001

Un approche philosophique de la question posée par la parenté supposée entre langages mathématiques et musicaux. Il ne s’agit pas seulement de voir des lois explicites qui font de la musique une sorte de déploiement réglé de sons. Il s’agit de comprendre deux langues instituées. Qu’en est-il de l’institution symbolique de ces deux langues ? 275 p.

À la Bpi, niveau 3, 780 LAN

Mathématiques, sciences et musique : une introduction historique

Éric Decreux,
Ellipses-Edition Marketing SA, 2008

“Musique et mathématiques ont cohabité depuis la plus haute Antiquité.
On connaît peut-être l’importance de Pythagore (sa « gamme » est célèbre, et primordiale), mais Éric Decreux analyse pour nous très clairement tant son apport que celui de plusieurs de ses contemporains (comme Aristoxène). Les différentes étapes suivantes, du Moyen Âge à la Renaissance, aux « Lumières », puis au XIXe siècle à la modernité toute scientifique, et au monde d’aujourd’hui (exposé au début de l’ouvrage) sont retracées, avec des chapitres ou des paragraphes sur les rôles, parfois méconnus dans ce domaine, de Descartes, Kepler, Gassendi, Galilée, Euler, Bernouilli, ou encore Helmoltz”

(Note de lecture de Martin Brunschwig – SPS n° 286, juillet 2009 300 p.

À la Bpi, niveau 3, 780 DEC

Maths & musique : des destinées parallèles

Gilles Cohen
POLE, 2005

Deux langages universels : les mathématiques et la musique. Leur origine commune, l’échelle harmonique, le son et la théorie de Fourier, les maths chez les grands compositeurs classiques, l’art de la composition et la technologie. 139 p.

À la Bpi, niveau 2, 519.8

Produire le temps

Hugues Vinet (dir.)
Hermann, 2014

Issues d’un colloque tenu à l’Ircam en 2012, les contributions ici réunies s’attachent à interroger la production du temps en ce qu’elle appelle une confrontation croisée entre théorie, formalisation et expérience. Elles regroupent les apports des mathématiques, de l’informatique et du champ artistique à la compréhension des structures et mesures du temps musical. 230 p.

À la Bpi, niveau 3, 780.51 PRO

Xenakis : les "Polytopes"

Olivier Revault d'Allonnes
Balland, 1975

Architecte, mathématicien, musicien, Iannis Xenakis réalise avec les Polytopes la synthèse de ses réflexions et recherches en matière d’espace sonore, de volumes et de calcul aléatoire. 135 p.

À la Bpi, niveau 3, 78 XENA 1

Rédiger un commentaire

Les champs signalés avec une étoile (*) sont obligatoires

Réagissez sur le sujet