Image

Appartient au dossier : Observez la biodiversité avec les sciences participatives

Observez la biodiversité #2 : le sous-sol
Les vers de terre

Plus discrets et moins attrayants que les animaux à poils et à plumes, les vers et arthropodes n’en sont pas moins précieux et nécessaires à la santé des sols. Ces espèces participent d’une biodiversité essentielle à la vie d’écosystèmes, où toutes les espèces dépendent les unes des autres.

Les projets scientifiques qui s’intéressent à la biodiversité s’appuient sur l’inventaire du vivant. Face à l’ampleur de la tâche, les scientifiques multiplient les projets de sciences participatives et font appel aux particuliers pour les aider à collecter des données sur les différentes espèces qui peuplent nos sous-sols, connaître leur nombre et dresser un inventaire de leur diversité.

Photo d'un lombric
Astrid Berglund, Les couleurs du Lombric, Vallouise – CC-BY-NC (Flickr)

Cliquez en haut à droite pour agrandir l’image.

Le sol contient un grand nombre de vers et d’arthropodes (araignées, scarabées) qui labourent silencieusement nos terrains, les aèrent en creusant des galeries, les fertilisent par leurs déjections, purifient l’eau. Comme de nombreuses espèces, leur nombre diminue et la survie de certaines espèces est menacée. Cela représente une perte considérable pour la biodiversité, en mettant en danger des dizaines d’autres espèces, tant animales que végétales. 

Les vers de terre, en particulier, représentent une biomasse phénoménale : selon le laboratoire EcoBio, ils constituent plus de 50 % de la biomasse animale terrestre en zone tempérée. Mais, selon une étude récente, leur densité diminue fortement, à cause notamment des pesticides et du réchauffement global. En 1950, les agronomes comptaient 2 tonnes de vers de terre par hectare dans les champs, aujourd’hui ils n’en comptent plus que 200 kg. Une autre menace est survenue plus récemment avec l’apparition en Europe d’un vers plat venu d’Argentine, prédateur du lombric. Sa prolifération a pu être repérée et étudiée grâce à la science participative. La disparition des lombrics n’est pas une bonne nouvelle pour les sols et inquiète les scientifiques : l’astrophysicien Hubert Reeves, ou Bruno David, le directeur du Muséum national d’Histoire naturelle, alertent sur l’importance de ces espèces.

Comment participer ?

Pour aider les scientifiques à évaluer la présence de ces espèces, il suffit de mettre en place dans son jardin des protocoles que chacun peut suivre aisément. Par exemple, délimiter un carré de terrain et y verser de l’eau mélangée à de la moutarde qui fera sortir les vers du sol… puis les compter. Ou encore, percer des bâtonnets en bois (type bâtonnets de glace), les remplir d’un mélange de farine et de fécule, les enfoncer dans le sol et compter après 7 jours le nombre de perforations consommées. D’autres protocoles sont téléchargeables sur le portail Vigie-science.

Tous ces protocoles ont en commun d’être facilement reproductibles, de ne nécessiter que très peu de matériel et de temps et aucune connaissance scientifique particulière. Des fiches pratiques sont également fournies pour permettre d’identifier la faune des sous-sols et transmettre aux scientifiques toutes les informations utiles. 

Les classes sont aussi invitées à participer. Cela permet aux enfants de découvrir la vie des sols et de comprendre l’importance de ces vers et arthropodes dans l’écosystème d’un jardin. Ils apprendront également que la science peut se pratiquer en plein air et que chacun peut y contribuer !

Publié le 08/03/2021 - CC BY-SA 4.0

Des vers de terre et des hommes : découvrir nos écosystèmes fonctionnant à l'énergie solaire

Marcel Bouché
Actes Sud, 2014

L’auteur a passé sa vie à étudier les vers de terre, qui jouent un rôle essentiel dans l’écosystème. Il décrit leur grande diversité, leurs fonctions et les techniques dont les hommes peuvent s’inspirer (restauration de la fertilité des sols, élimination des déchets, etc.).

À la Bpi, niveau 3, 593.3 BOU

OPEN : les observatoires participatifs des espèces et de la nature

Le portail OPEN (Observatoires participatifs des espèces et de la nature) compile tous les projets de sciences participatives.

Lombrics : entre terre et vers | France Culture, La Méthode scientifique, novembre 2019

Quelle est l’abondance et la diversité des vers de terre autour du globe et quelle biomasse représentent-ils ? Quels sont les différents groupes de lombrics ? Quelles sont leurs différences morphologiques, comportementales et écologiques ?

Rédiger un commentaire

Les champs signalés avec une étoile (*) sont obligatoires

Réagissez sur le sujet