Analyse

Pour ou contre le numérique à l’école

Alors que l’Education Nationale fait de gros efforts pour renforcer la présence du numérique dans toutes les classes, les médias se font l’écho d’une autre tendance dans les écoles “alternatives” qui privilégient le travail manuel et interdisent absolument l’usage des ordinateurs.


Le numérique à l’école : effet de mode ou promesse d’avenir ? Voici quelques pistes pour y voir plus clair.

enfants partageant le même écran d'ordinateur
par Lupuca (CC BY-SA 2.0)

Les principes

Vincent Peillon, ministre de l’Education Nationale a lancé fin 2012 un plan pour faire entrer l’école dans l’ère du numérique. Les objectifs affichés sont :

  • d’apprendre plus efficacement et d’aider particulièrement les élèves en difficulté,
  • d’aider les enseignants à améliorer leurs pratiques éducatives 
  • de permettre aux parents de mieux accompagner leurs enfants.

par Education_nationale

Mais tout le monde ne fait pas confiance à la révolution numérique  : s’y opposent bien sûr les partisans de l’école traditionnelle et du tableau noir, mais aussi les défenseurs de systèmes d’éducation alternatifs auxquels la presse s’intéresse souvent ces temps-ci. Plusieurs journaux ont ainsi parlé récemment d’une école de la Silicon Valley, fréquentée par les enfants des cadres informatiques des sociétés high tech environnantes.

By Betsssssy from San Francisco [CC-BY-2.0], via Wikimedia Commons

Dans cette école, les enfants apprennent à tricoter, à faire du pain, mais l’usage des ordinateurs est interdit. Pourquoi des parents geeks choisissent-ils ce type d’éducation pour leurs enfants? Que reprochent-ils aux ordinateurs?
Une grande confusion règne dans les discours sur le numérique à l’école : s’agit-il d’un savoir en soi, d’un apprentissage à l’utilisation d’internet, à ses potentialités et à ses dangers ? L’idée paraît bonne, même si se pose la question des méthodes d’apprentissage, de l’âge auquel il est souhaitable, etc…

S’agit-il au contraire d’un outil destiné à favoriser l’enseignement des disciplines traditionnelles ? dans ce cas, c’est un moyen pédagogique dont il faut évaluer les résultats.

Donner les clefs d’un monde numérique

Savoir utiliser internet avec pertinence est une nécessité et relève, à ce titre, des savoirs scolaires. Il faut inventer une pédagogie de la culture numérique.


L’Ecole, le numérique et la société qui vient

Denis Kambouchner, Philippe Meirieu, Bernard Stiegler
Hachette 2012
À la Bpi, niveau 2, 371.36 KAM

Le livre part du constat de l’omniprésence d’internet, qui propose à tous des savoirs non-académiques, « sauvages ». L’institution scolaire doit donc se poser la question de l’intégration de ce type de productions et de connaissances dans son enseignement. 

L’ « Eldorado numérique » est un leurre : il ne ferait que soumettre l’école aux impératifs du marketing et du consumérisme. Apprendre à se servir de l’ordinateur ne peut donc être la finalité de l’éducation scolaire, car cela instrumentalise la relation aux savoirs. La vraie question, pour l’école, est de savoir à quelles conditions l’usage des technologies numériques peut contribuer à l’émergence de la pensée. En effet, les apprentissages scolaires ne peuvent pas être uniquement techniques, au risque de la perte de sens, et donc de l’ennui, du désintérêt : ils doivent être porteurs de sens et ne pas se contenter d’acquisitions mimétiques.

La richesse de l’offre numérique n’est pas en jeu, mais bien les usages qui en sont fait : la disponibilité de contenus nombreux, riches, diversifiés, ne fait qu’accentuer les inégalités sociales, car elle creuse l’écart entre ceux qui savent que chercher, où et comment et ceux qui l’ignorent. Il ne s’agit ni de s’adapter passivement aux exigences d’internet, ni de résister à sa présence, mais bien d’y répondre, en jouant un rôle thérapeutique, critique et créateur vis-à-vis de ses contenus. A cet égard, les auteurs rappellent l’importance de la dimension humaine et relationnelle de l’école, avec la figure du professeur cultivé qui adresse son enseignement à ses élèves. Eux seuls peuvent éviter le court-circuit entre le savoir et l’homme par le biais des machines.

Pour en savoir plus, la rencontre “Education à la technologie et au numérique” organisée par le Ministère de la Culture et de la Communication les 13 & 14 juin 2013 dont les restitutions devraient être prochainement en ligne.

Pour la pédagogie numérique

Internet et le numérique sont également utilisés pour enrichir et favoriser l’enseignement des matières traditionnelles. 

Ce type de pédagogie a été chaudement recommandé dans un Avis de l’Académie de Médecine paru le 17 janvier 2013, L’Enfant et les écrans, qui défend l’utilisation contrôlée des écrans pour les enfants. Le rapport souligne l’intérêt des écrans dans un rôle pédagogique et d’éducation (§8.4) : Ils permettent de faciliter la mise en jeu de diverses formes de motivation susceptibles de renforcer les comportements d’apprentissage, de stimuler les diverses formes d’intelligence et de solliciter la curiosité enfantine.

L’Enfant et les écrans, Académie de Médecine,
Le Pommier, 2013
À la Bpi, niveau 2, 37.018 ENF ou en ligne p 71.

De nombreuses initiatives voient le jour pour promouvoir l’utilisation des écrans à l’école :

page du site fondation-lamap.org

Les écrans, le cerveau et l’enfant
L’un des arguments des défenseurs du numérique à l’école repose sur un nouveau modèle des apprentissages : par exemple un modèle horizontal qui se détache du modèle vertical  professeur-élève.
Ou encore plus élaboré :

affichette comparant l'apprentissage avant le numérique et à l'ère numérique

Les doutes et les critiques

Loin de cet optimisme, les critiques sont nombreuses. Trois exemples qui font réfléchir :

  1. L’apprentissage de l’écriture manuelle est fondamental pour favoriser la lecture. Le clavier ne remplit pas les mêmes fonctions. Clavier ou stylo, comment écrire ? par Jean-Luc Velay et Marieke Longcamp
  2. Le manque de résultats tangibles : l’éducation numérique ne fait pas ses preuves. Education et nouvelles technologies : y croire ou ne pas y croire ? par Hubert Guillaud
  3. L’avis des neurosciences et de la psychologie : L’investissement de l’enfant se porte sur le support, complexe, au risque d’oublier le fond. Les supports trop riches, qui ajoutent texte, image, vidéos… ne sont pas bien intégrés par le cerveau qui se disperse. Ceci complique la tâche des enfants, et surtout des enfants en difficulté.

Conférence de Bruno Harle :
Que disent les neurosciences sur l’Education numérique?


Apprentissages et documents numériques
,
André Tricot
Belin, 2007
A la Bpi, niveau 2, 371.36 TRI

L’ouvrage fait la part entre les promesses et les résultats empiriques dans le domaine des documents numériques pour les apprentissages. Si la lecture suivie de cet ouvrage est sans doute réservée aux spécialistes, son feuilletage permet de souligner des points importants :

L’apprentissage par le numérique n’est pas magique : bien au contraire, la conception de documents numériques scolaires efficaces est une science complexe qui fait appel, entre autres, à des notions croisées de psychologie, de pédagogie et d’ergonomie.

De plus, l’élève n’échappe pas miraculeusement, grâce au numérique, aux pré-requis de l’apprentissage traditionnel, au contraire : les documents numériques sont exigeants cognitivement –c’est-à-dire qu’ils sollicitent une bonne part de l’attention sur leur fonctionnement propre, à la différence du papier plus linéaire et plus simple-, ils supposent de bonnes connaissances préalables et des compétences fortes en lecture, ainsi qu’un fort investissement et des efforts attentionnels.

Publié le 22/08/2013 - CC BY-NC-ND 2.0 FR

Sélection de références

Apprendre avec les technologies

Apprendre avec les technologies

Bernadette Charlier, France Henri
Presses universitaires de France, 2010

Une première synthèse des recherches récentes sur les technologies utilisées dans un contexte éducatif ou de formation professionnelle permettant de comprendre l’impact de ces outils sur l’acte d’enseigner et l’acte d’apprendre, sur la conception des dispositifs et sur le fonctionnement des systèmes éducatifs eux-mêmes.

À la Bpi, niveau 2, 371.36 APP

Apprendre demain : sciences cognitives et éducation à l'ère numérique

Apprendre demain : sciences cognitives et éducation à l'ère numérique

Daniel Andler, Bastien Guerry
Hatier, 2008

À la Bpi, niveau 2, 371.36 APP

Dictionnaire des nouvelles technologies en éducation : 100 notions-clés : de B2i à Wifi

Dictionnaire des nouvelles technologies en éducation : 100 notions-clés : de B2i à Wifi

NC
Nathan, 2006

Sous la forme d’un dictionnaire, 100 notions sont présentées qui visent à répondre aux interrogations ponctuelles sur les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) et à les mettre en perspective dans le contexte pédagogique. Des exemples de l’usage des NTIC à l’école sont également proposés ainsi que de nombreuses ressources Web.

À la Bpi,niveau 2, 371.36(03) DIC

Le numérique éducatif, 1977-2009 : 30 ans d'un imaginaire pédagogique officiel

Le numérique éducatif, 1977-2009 : 30 ans d'un imaginaire pédagogique officiel

Daniel Moatti
Éd. universitaires de Dijon, 2010

De 1977 à 2009, un imaginaire éducatif s’élabore autour de la mise en oeuvre d’une révolution pédagogique par l’emploi massif des TICE et d’Internet au sein du système éducatif français. Il est étudié à travers les discours officiels de ministres, de la hiérarchie pédagogique, d’élus locaux et les textes de responsables d’associations de parents d’élèves et d’enseignants engagés dans ce processus.

À la Bpi, niveau 2, 371.36 MOA

L'éducation à l'heure du numérique : état des lieux, enjeux et perspectives

L'Éducation à l'heure du numérique : état des lieux, enjeux et perspectives

Georges-Louis Baron, Laure Endrizzi, Sylvain Genevois... sous la dir. de Françoise Poyet
École normale supérieure de Lyon : Institut national de recherche pédagogique, 2011

Offre un panorama sur les grands problèmes de l’éducation face au numérique : les TIC et Internet dans l’école, la culture scolaire et la culture numérique, les pratiques professionnelles en mutation, l’utilisation des espaces numériques dans les processus d’apprentissage, les apprentissages nomades en Europe ou la formation des enseignants.

À la Bpi, niveau 2, 371.36 EDU

Psychologie des apprentissages et multimédia

Psychologie des apprentissages et multimédia

Denis Legros
Armand Colin, 2002

Présente les activités dans lesquelles interviennent les outils multimédia et où leur efficacité a été évaluée : communication écrite, apprentissage collaboratif, lecture, recherche d’information dans les documents électroniques, rédaction de textes, apprentissage des langues, construction des connaissances scientifiques. Aborde l’intégration de ces outils dans le travail de la classe.

À la Bpi, niveau 2, 371.36 PSY

Rédiger un commentaire

Les champs signalés avec une étoile (*) sont obligatoires

Réagissez sur le sujet