0   Commentaires
Publié le

Saint-Alban 4/4 : Pionnier de la psychothérapie institutionnelle

Vue arienne de l'hôpital
Cette vue aérienne de l'hôpital de Saint-Alban-sur-Limagnole, qui met en évidence son étendue, est le deuxième image de notre série sur les démarches innovantes de cet établissement dans la psychiatrie. 
En 1940, l’arrivée du réfugié républicain catalan, François Tosquelles, et sa mise en œuvre d'une psychiatrie humaine assurent la position de cet hôpital à l’avant-garde de la psychothérapie institutionnelle.
En lien avec le cycle Psychiatrie, psychanalyse et malaise social, Balises a sélectionné quatre photographies mettant en lumière divers aspects de l'hôpital.

 
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Le centre hospitalier François-Tosquelles à Saint-Alban-sur-Limagnole, en Lozère, est reconnu pour avoir révolutionné la psychiatrie française en travaillant sur la qualité de vie des patients. De fait, la photographie montre divers bâtiments qui accueillaient non seulement des résidences, mais également des ateliers, des salles de réunions, les bureaux des médecins, et même une imprimerie. Au sein de ce paysage rural, tous implantés dans un ancien château fort, transformé en asile en 1821. Pendant l'Occupation, isolé en rase campagne, l'hôpital devient le refuge de nombreux résistants clandestins. 

Dans cet environnement innovant, les malades mentaux sont libres d’expérimenter artistiquement et laissent leur marque dans l’histoire de l’art brut. Ces créations attirent l’attention d'artistes tels que Paul Eluard et Raymond Queneau, contribuant au riche brassage intellectuel dans ce lieu qui revendique la valeur humaine de la folie. 


 
 
Auteur :
Captcha: