0   Commentaires
Article
Appartient au dossier :

Thérèse d’Ávila, sainte patronne des écrivains espagnols

La postérité retient avant tout de Thérèse d’Ávila (1515-1582) sa doctrine spirituelle empreinte de mystique et sa réforme de l'ordre du Carmel. Nous vous révélons un autre visage de la sainte espagnole, celui de l'écrivain.
/files/live/sites/Balises/files/Images/Religions/Th%c3%a9r%c3%a8se%20d'Avila/Ste-therese-Entree-Incarnation-resize600x513.jpg
St Teresa of Avila, XVIe siècle, Entrée du monastère de l'Incarnation, Ávila, photogr. de Lawrence OP, CC BY-NC 2.0, via Flickr

Sommaire

Le corpus thérésien / Chronologie / Les œuvres principales / Pour aller plus loin

Le corpus thérésien

Si Thérèse d’Ávila est désignée sainte patronne des écrivains espagnols par le pape Paul VI en 1965, ce n'est pas un hasard. La carmélite laisse à sa mort un certain nombre d'écrits de diverses natures : autobiographies, textes liés à la réforme carmélitaine, traités spirituels, poèmes et correspondance. Ils constituent une œuvre mystique, littéraire et poétique de qualité et un témoignage précieux sur l'Espagne du Siècle d'or (XVIe siècle). L'ensemble de ses textes spirituels comme ceux liés à sa réforme ont une portée didactique. Elle accorde ainsi la plus grande attention à l'accompagnement des carmélites déchaussées et à l'enseignement de l'oraison. Son style littéraire singulier, proche du langage parlé, s'éloigne des conventions de l'époque. La première édition de ses œuvres complètes est publiée six ans après sa mort en 1588, à Salamanque, sous la direction de Luis de León.
 

Chronologie des oeuvres principales de Thérèse d'Ávila

1560-1581 Rédaction des Relations
1561 Le père Garcia de Toledo demande à Thérèse d'écrire son autobiographie et sa manière de faire oraison
1562-1575 Rédaction de sa première autobiographie Le livre de la vie
Déc. 1562 Rédaction du Chemin de perfection
1563 Rédaction des Constitutions
1566 Rédaction des Pensées pour l'amour de Dieu
1567 Le texte des Constitutions est approuvé par l'ordre du Carmel
1573 Rédaction du Livre des fondations
1574 Reprise des Pensées pour l'amour de Dieu
1575 L'Inquisition espagnole ordonne la saisie du Livre de la vie
1576 Rédaction de la Manière de visiter les monastères
1577 Reprise du Livre des fondations
2 juin-29 nov. 1577 Rédaction du Château intérieur ou Livre des demeures de l'âme
1578 Reprise du Chemin de perfection
1581 Première impression des Constitutions
1582 Fin de la rédaction du Livre des fondations
1583 Publication du Chemin de perfection à Evora (Portugal)
1588 Première édition des œuvres de Thérèse d'Avila sous la direction de Luis de León à Salamanque
1601 Jean de Quintanadoine de Brétigny traduit en français Le livre de la vie, Le chemin de perfection et Le château intérieur
1610 Publication du Livre des fondations à Bruxelles
24 avril 1914 Béatification par Paul V
12 mars 1922 Canonisation par Grégoire XV
18 sept. 1965 Désignée Sainte patronne des écrivains espagnols par Paul VI
27 sept. 1970 Première femme proclamée Docteur de l’Église par Paul VI
   

Vers le haut de la page  
Thérèse d’Avila écrivant, gravure d'A. Collaert, 1630
Gravure de Thérèse d’Avila écrivant (planche 23).
Vita S. Virginis Teresiæ a Iesv : ordinis carmelitarvm excalceatorvm piae restavratricis, Adriaen Collaert, publié à Anvers en 1630.
Livre numérisé par Internet Archive, Domaine public, via Wikimedia Commons.
 

Parmi les œuvres de Thérèse d'Ávila

  • Le livre de la vie, 1562-1575

Premier récit autobiographique de Thérèse d’Ávila, Le livre de la vie est rédigé à la demande de son confesseur, le père Garcia de Toledo, entre 1562 et 1575. Il couvre la première partie de la vie de la carmélite jusqu'à 1562. Il comprend également un enseignement sur l'oraison, la prière silencieuse au cœur de la doctrine thérésienne. Le manuscrit du Livre de la vie est confisqué par l'Inquisition espagnole en 1575. Il ne sera publié qu'après la mort de la sainte, en 1588. Le livre des fondations est la suite de cette autobiographie.

  • Le livre des fondations, 1573-1582

Suite du Livre de la vieLe livre des fondations couvre les années 1563-1582. Il relate les seize fondations de monastères de carmélites déchaussées menées par Thérèse d’Ávila pour mettre en œuvre sa réforme de l'ordre du Carmel. L'ouvrage comporte des textes sur le rôle de supérieure de monastère dans l'accompagnement des carmélites et l'enseignement de l'oraison. Le livre des fondations est rédigé entre 1573 et 1582. Il est publié en 1610 à Bruxelles.

  • Constitutions, 1563

Il s'agit des constitutions relatives à la réforme de l'ordre du Carmel. Elles sont destinées aux monastères de Carmes déchaux et de Carmélites déchaussées. Le texte est validé par le Père général de l'ordre du Carmel en 1567. Les Constitutions sont imprimées pour la première fois un an avant la mort de Thérèse d’Ávila, en 1581.

  • Manière de visiter les couvents, 1576

Thérèse d’Ávila rédige en 1576 la Manière de visiter les couvents à la demande du père Jérôme Gratien, son directeur spirituel. Le texte réunit des conseils et recommandations destinés aux carmélites déchaussées et applicable en cas de visite du père carme dans un monastère.

  • Le chemin de perfection, 1562-1578

Thérèse d’Ávila rédige Le chemin de perfection en 1562 à la demande des carmélites déchaussées du monastère Saint Joseph, le premier qu'elle a fondé à Ávila. Ce traité est principalement consacré au cheminement spirituel et à l'enseignement de l'oraison. Le texte compte deux versions : le manuscrit de l'Escorial datant de 1562 et le manuscrit de Valladolid de 1578. Le chemin de perfection est publié en 1583 à Evora au Portugal.

  • Le château intérieur ou les demeures de l’âme, 1577

Ce traité spirituel est rédigé entre juin et novembre 1577, à la demande du père Jérôme Gratien, confesseur de Thérèse d’Ávila. La carmélite y développe son cheminement spirituel, figuré comme un château contenant sept demeures successivement franchies. Ces demeures représentent le parcours intérieur menant à l'union avec Dieu. Ce texte majeur de la doctrine thérésienne n'est publié qu'en 1588 à Salamanque.

  • Pensées sur l’amour de Dieu, 1566-1574

Thérèse d’Ávila accorde une grande part de son temps à la lecture des écrits bibliques. Ses Pensées sur l'amour de Dieu constituent son commentaire du Cantique des cantiques. Il s'agit également de souligner la place essentielle de l'oraison dans le cheminement spirituel. La carmélite rédige ce texte en 1566 puis le retravaille en 1574.

  • Relations, 1560-1581

Les Relations de Thérèse d’Ávila rassemblent une série de lettres de la carmélite à ses directeurs spirituels et confesseurs ainsi qu'une soixantaine de notes plus courtes rédigées entre 1560 et 1581. Il s'agit d'un témoignage précieux sur la vie de la carmélite, son entourage et ses expériences mystiques.


Vers le haut de la page
 


À lire en ligne pour aller plus loin...

Sur l'Encyclopædia universalis (uniquement sur place à la Bpi)

Vers le haut de la page

Captcha: