Son

Appartient au dossier : La Chambre d’Echo(s) #3 : The Velvet Underground & Nico (1967)

Television, Marquee Moon (1977)
See no evil (extrait)

En 1977, le punk explose en Grande-Bretagne. Mais qui en est l’agitateur malin ? Un certain Malcolm McLaren, rompu à la philosophie warholienne, avait d’abord jeté son dévolu sur un groupe new-yorkais à la fois dangereux et subtil, comme l’était le Velvet, et nourri de jazz et de poésie : Television. Remisées les épingles à nourrice et la crète de Richard Hell, membre fondateur avec Tom Verlaine, le groupe expérimente avec d’autres (la “scène new-wave du CBGB” – Patti Smith, Talking Heads, Blondie – que celle du “Lower East Side” – Lydia Lunch, James Chance, DNA – radicalisera en no-wave) un rock stylé qui rejette les vaines prétentions du progressif tout autant qu’une authenticité rock’n’roll devenue chimérique. Place au postpunk, en somme, sans passer par le “punk”.

Pochette de la compilation No New York

En 1977, le punk explose en Grande-Bretagne. Mais qui en est l’agitateur malin ? Un certain Malcolm McLaren, rompu à la philosophie warholienne, avait d’abord jeté son dévolu sur un groupe new-yorkais à la fois dangereux et subtil, comme l’était le Velvet, et nourri comme le Velvet de jazz et de poésie : Television.

Remisées les épingles à nourrice et la crète de Richard Hell, membre fondateur avec Tom Verlaine. Le groupe expérimente avec d’autres (la “scène new-wave du CBGB” – Patti SmithTalking HeadsBlondie – que celle du “Lower East Side” – Lydia LunchJames ChanceDNA – radicalisera en no-wave) un rock stylé qui rejette les vaines prétentions du progressif tout autant qu’une authenticité rock’n’roll devenue chimérique.
Place au postpunk, en somme, sans passer par le “punk”.

À la Bpi, niveau 3, 780.65 TELE
À la Bpi, niveau 3, 780.65(082) NONE

Television, See no Evil (extrait)

Publié le 10/03/2016 - CC BY-SA 4.0

Rédiger un commentaire

Les champs signalés avec une étoile (*) sont obligatoires

Réagissez sur le sujet