Son

Appartient au dossier : La Chambre d’Echo(s) #3 : The Velvet Underground & Nico (1967)

The Feelies, Crazy Rhythms (1980)
Fa-ce-la (extrait)

On pourrait croire l’élite artistique et rock des grandes villes, New York, Londres, seule concernée par l’influence du Velvet. Mais le succès de Lou Reed en solo a amené toute la jeunesse des banlieues à se pencher sur la fabrique de cette poésie urbaine et de ce son conjuguant les extrêmes. The Feelies est l’un des premiers groupes formé à l’écoute passionnée de la radio et de disques undeground.

Pochette de l'album Crazy Rhythms

Absence totale de rock’n’roll attitude (comble du punk, cette pochette affichant quatre étudiants en polo), chansons “faciles” (comme l’étaient déjà We’re gonna have a real good time together ou There she goes du Velvet), couplée à un désir d’expérimentations qui fera florès une décennie plus tard dans ce qu’on appelle le “rock indépendant“, Pixies et Sonic Youth en tête.

A la Bpi, niveau 3, 780.65 FEEL

The Feelies, Fa-ce-la (extrait)

Publié le 10/03/2016 - CC BY-SA 4.0

Sélection de références

The A to X of alternative music

The A to X of alternative music

Steve Taylor
Continuum, 2004

A la Bpi, niveau 3, 780.65 (30) TAY

Rédiger un commentaire

Les champs signalés avec une étoile (*) sont obligatoires

Réagissez sur le sujet