Brève

Un programme de recherche sur « les migrants connectés »


Dana Diminescu, sociologue et enseignante-chercheuse à l’Ecole d’ingénieur Télécom-Paritech, dirige le programme Migrations et numérique à la Fondation de la Maison des sciences de l’homme. Elle travaille depuis une quinzaine d’années sur la manière dont les technologies de l’information et des télécommunications changent les migrations transformant les diasporas éparpillées en « migrants connectés ». Dana Diminescu a inventé une nouvelle façon de conceptualiser la migration. Elle précise que ceux que l’on appelle les « migrants connectés » constituent sur le web des communautés, qui s’organisent et agissent à travers différents médias numériques – sites, blogs, réseaux socionumériques.
 
Techniquement, un site migrant est un site créé ou géré par des migrants : « ce qui distingue, c’est d’abord la production de contenu et la pratique de la citation (liens hypertextuels »). Sur la base des connexions entre ces sites migrants se découvre  ainsi une e-diaspora. Dans un article de Réseaux, en février 2010, Dana Diminescu précisait : « un collectif de migrants qui s’organise est actif d’abord et avant tout sur le web : ses pratiques sont celles d’une communauté dont les interactions sont améliorées par l’échange numérique ».
 
Les travaux de la chercheuse ont permis d’identifier l’une des évolutions du phénomène migratoire : « les parcours des migrants aujourd’hui passent aussi et parfois bien avant d’investir le parcours physique par les territoires numériques » qui renouvellent l’expérience migratoire ; longtemps marquée par le déracinement et la double absence. Il est désormais « possible d’être ici et là-bas, d’entretenir des relations avec les proches restés au pays, de nouer des alliances à l’extérieur du groupe d’appartenance tout en restant fidèles au groupe d’origine ». Equipé en téléphone mobile, internet, etc., ce migrant connecté s’inscrit désormais dans une « modernité liquide », pour utiliser un concept du sociologue Zygmunt Bauman, celle des liens temporaires et des semi attaches qui caractérisent l’univers moderne de la flexibilité.

Publié le 15/04/2016

Sélection de références

émission de France culture,100 ans après leur prédiction, qu'apporte la détection des ondes gravitationnelles ?

Dana Diminescu : aujourd'hui le migrant est connecté, et non plus un "déraciné"

Un téléphone et les applications qu’il contient, une connexion web : voilà ce qui aujourd’hui ressemble à un kit de survie pour ceux qui doivent quitter leur pays. Désormais, les migrants sont « connectés ». Restitution écrite de l’entretien Que sait-on aujourd’hui de la manière dont les migrants utilisent les outils numériques ?

lien vers une vidéo

e-Diasporas

Résultat du travail de plus de 80 chercheurs et ingénieurs à travers le monde, le e-Diasporas Atlas est le premier du genre, avec quelque 8 000 sites observés dans leurs interactions et archivés. Ce site internet montre l’évolution dynamique des corpus et leur visualisation complète. Il permet également d’accéder aux outils et à la plateforme de travail des chercheurs, de manipuler les cartes, de croiser et comparer les données et de circuler dans les graphes.

Rédiger un commentaire

Les champs signalés avec une étoile (*) sont obligatoires

Réagissez sur le sujet