Interview

Zineb Akabbouch, lauréate du prix Belkahia

Arts

Portrait de Zineb Akabbouch
Zineb Akabbouch © Fondation Farid Belkahia

Le prix d’Excellence Farid Belkahia pour l’encouragement aux arts traditionnels a été créé en 2019 pour soutenir et mettre en lumière les talents émergents des métiers d’art.

Ce prix a été conçu en écho à la passion de Farid Belkahia pour le patrimoine artistique de sa terre natale. Il avait en effet pour projet de tenter d’instaurer la tradition du trésor vivant au Maroc afin de permettre à des maîtres artisans de vivre dans la dignité et de jouir des honneurs de la reconnaissance, et d’encourager la transmission aux jeunes générations. Le prix récompense un(e) jeune professionnel(le) pour la qualité et le caractère innovant de son projet, et pour son engagement dans la transmission des savoirs ou l’innovation. Il récompense les lauréats d’une dotation de 25 000 dirhams.

Les deux premiers lauréats sont Zineb Akabbouch et Abdellah Ouabderrahmane. Nous avons posé quelques questions à Zineb Akabbouch.

Quel est votre parcours artistique ?

J’ai un diplôme de bac+5 de l’Académie des arts traditionnels en art du bois. Durant le cursus de l’Académie des arts traditionnels et au cours de mon projet de fin d’étude au sein de la société « La feuille d’or » en France, nous avons travaillé sur deux œuvres d’art du patrimoine français : le fauteuil de la chambre verte de la reine Marie-Antoinette et un clavecin estampillé Goujon qui vient du musée de la musique à Paris.

J’ai ensuite entamé un stage de formation en restauration du patrimoine au sein du ministère des Habous et des affaires islamiques, comme assistant-restaurateur sous la direction de Monsieur Roch Payet. Nous avons travaillé sur une collection de minbars (chaire de mosquée), de portes et d’horloges, qui vont être exposées dans le futur musée du patrimoine religieux marocain (musée Ben Saleh de Marrakech).

J’ai également participé à une étude préliminaire pour la conservation et la restauration de la structure en bois et de la polychromie du plafond de la cour du Palau dels Mercaders à Valence, en Espagne. En parallèle de mes études, j’ai suivi une formation en arts plastiques, discipline qui me passionne.

Que représente pour vous l’artiste Farid Belkahia ?

Farid Belkahia est reconnu dans le milieu artistique comme l’un des créateurs du mouvement d’avant-garde de l’art moderne au Maroc. Mais ce qui le distingue des autres artistes est son invention d’une nouvelle forme d’art grâce à l’exploration des matériaux empruntés aux techniques d’artisans. C’est une des choses qui m’ont inspirée et m’ont donné l’envie de faire de la recherche dans les arts traditionnels. 

Quelle importance accordez-vous au Prix que vous avez reçu ? Ce Prix va-t-il changer quelque chose dans votre parcours ?

C’est avec un grand honneur et aussi un grand sens des responsabilités que j’ai reçu ce prix. Cette récompense est un coup de projecteur que je compte bien utiliser, à la fois pour mon évolution personnelle dans le domaine artistique, mais également pour mettre en lumière la profession de conservateur et restaurateur du patrimoine. 

Publié le 26/04/2021 - CC BY-SA 4.0

Rédiger un commentaire

Les champs signalés avec une étoile (*) sont obligatoires

Réagissez sur le sujet