Les villes détruites, terrain de jeu post-apo

Dans les jeux vidéo post-apocalyptiques, des environnements urbains en ruines ou envahis de plantes et d’animaux sauvages sont souvent utilisés pour mettre en scène les aventures des personnages et symboliser les fragilités de l’humanité. Philippe Gargov et Margot Baldassi, du cabinet de conseil en prospective urbaine Pop-up urbain, proposent à Balises une sélection de jeux qui se déroulent dans des villes ravagées, pour accompagner l’édition 2020 du festival Press Start, dédiée aux mondes post-apocalyptiques.
Derrière les ruines et l’affliction, les villes-épaves sont de formidables galeries affichant nos craintes et soulignant nos faiblesses. La sélection qui suit donne à voir quelques-uns des imaginaires urbains qui traversent le jeu vidéo post-apocalyptique. Chacun de ces univers contribue, à sa manière, à nourrir le regard que l’on peut porter sur les enjeux portés par le genre post-apo : crises écologiques ou militaires, résilience humaine et animale, reconstruction urbaine ou rurale, etc. Une mine d’or pour comprendre le monde au prisme de son possible effondrement.