0   Commentaires

Glossaire des fausses nouvelles

À l'heure du web 2.0, les fausses nouvelles prennent des formes multiples. Afin de définir précisément comment et pourquoi ces fake news sont fabriquées, chaque type de contenu fallacieux est désigné par un terme différent.
Pour mieux connaître et mieux comprendre les fausses nouvelles qui circulent, Balises vous propose un glossaire des noms qui leur sont donnés. En gras, quelques concepts supplémentaires vous expliquent comment décrypter l'information et mieux se prémunir des intox du Net.
Une page de dictionnaire
CC0 Creative Commons - Pixabay


Alternative facts / faits alternatifs

Kellyanne Conway, conseillère à la Maison Blanche de Donald Trump, a été la première à populariser cette expression, qui désigne une réinterprétation de faits objectifs. « le “fait alternatif”, terme orwellien s'il en est, a été très critiqué par la presse américaine, qui y voit à la fois une stratégie pour affaiblir les médias comme contre-pouvoir, et une inquiétante menace pour la démocratie. »
(Source : les Décodeurs du Monde)

Attaque informationnelle

« Action délibérée et limitée dans le temps visant à utiliser la connaissance contre un adversaire choisi. C’est un phénomène rumoral visant à nuire intentionnellement à une entité identifiable (personne physique ou morale, marque, technologie, etc.), ou à ses intérêts. L’auteur d’une attaque informationnelle est aussi bien un particulier agissant par colère, vengeance, frustration, ou autre motivation personnelle, que des individus agissant au service d’intérêts concurrents (...). »
(Source : Portail de l'IE)

Buzz

« Cet anglicisme (littéralement “bourdonnement”) désigne une forme de communication informelle reposant sur le bouche à oreille plus ou moins spontané entre individus et vantant les mérites d’une marque, d’un produit ou d’un service via les médias sociaux en particulier (...). Par extension, le terme à connotation plutôt positive renvoie vers l’idée d’un retentissement médiatique à l’occasion, par exemple, d’un événement ou d’un spectacle (...). »
(Source : Glossaire de l'infopollution d'Eduscol)

Désinformation

« Création et partage délibéré d’informations fausses. »
(Source : Publidictionnaire)

Éducation aux médias et à l’information

« Pratique citoyenne des médias : une lecture critique et distanciée de leurs contenus et une initiation aux langages, aux formes médiatiques pour pouvoir s'informer suffisamment, s'exprimer librement et produire soi-même de l'information. » C’est aussi le « développement d'une compétence de recherche, de sélection et d'interprétation de l'information, ainsi que d'évaluation des sources et des contenus. Une compréhension des médias, des réseaux et des phénomènes informationnels dans toutes leurs dimensions : économique, sociétale, technique, éthique. »
(Source : L'éducation aux médias et à l'information, Eduscol) 

Esprit critique

Il s’agit d’une « disposition de l’esprit qui consiste à ne jamais admettre une affirmation, un jugement ou un fait sans en avoir reconnu la légitimité rationnelle ou sans en avoir éprouvé la valeur. »
(Source : À l'école de l'esprit critique, Eduscol)

Fake news / fausses informations / fausses nouvelles

« La supposition qu’il existe d’autres faits, une autre "vérité" qui n’aurait pas encore été révélée ici ou qui, pire, serait dissimulée par la presse et les médias (...). D’un point de vue historique, les fausses informations s’inscrivent dans une longue lignée de faux et de contrefaçons présents au sein de l’espace public. »
(Source : Publidictionnaire)

Falsification

« Action d'altérer volontairement (une substance) en vue de tromper. Action de dénaturer, de donner une fausse apparence. Action d'usurper le nom d'un auteur ou de l'imiter frauduleusement. »
(Source : Le Petit Robert de la langue française, 2017)

Fact-checking ou vérification des faits

« Littéralement, fact-checking pourrait se traduire par “vérification des faits” ou même “vérification par les faits”. En ce sens, cette pratique n’a rien de nouveau, puisqu’elle renvoie à une règle du journalisme (...). »
Cependant, il en existe une définition plus récente : « pratique journalistique qui consiste à contrôler l’exactitude des informations ou la cohérence des propos délivrés par les hommes politiques. (…) Le fact-checking vient des États-Unis. Le site américain PolitiFact.com est un modèle du genre. »
(Sources : Publidictionnaire ; Françoise Laugée, « Fact-checking » in Revue européenne des médias et du numérique, n°20, Automne 2011)

Guerre de l’information ou infoguerre

« Combinaison d’actions humaines ou technologiques destinées à l’appropriation, la destruction ou la modification de l’information. Elle se décline en trois logiques : par la manipulation de la connaissance, pour maîtriser des canaux de diffusion et contre certaines émissions. Dans un contexte de guerre économique, la maîtrise des techniques d’infoguerre est au cœur des interrogations stratégiques des acteurs. »
(Source : Portail de l'IE

Hoax

« Un hoax est une information fausse, périmée ou invérifiable, propagée spontanément par les internautes. Il existe avant tout sous forme écrite (courrier électronique, message dans un forum...). Les différents types de hoax sont : les infos totalement fausses, les infos légèrement remaniées, les infos vraies mais plus d'actualité. Si comme les spams, les hoax peuvent toucher un grand nombre d'internautes, ils sont surtout un hybride de canular et de rumeur : du premier ils tirent leur faculté à tromper l'internaute en suscitant chez lui une vive émotion (peur, compassion, révolte, espoir, etc.) et de la seconde leur capacité à se propager spontanément au sein de la communauté. »
(Source : Hoax, infox, rumeurs, accéder aux vraies infos sur internet, publié par la Bibliothèque de Toulouse)

Images truquées

Il peut s'agir de manipulation d’images ou d'images détournées. Les images truquées sont des images retouchées techniquement dans le but de surprendre ou de tromper le lecteur. Les images détournées sont des images parfaitement « vraies » mais sans rapport avec le propos qu’elles sont censées illustrer.
(Source : Hoax, infox, rumeurs, accéder aux vraies infos sur internet, publié par la Bibliothèque de Toulouse)

Mésinformation

« Information, nouvelle intentionnellement erronées. »
(Source : Le Larousse en ligne)

Post-vérité

« Fait référence ou dénote des circonstances dans lesquelles les faits objectifs ont moins d’influence pour former l’opinion publique que les appels à l’émotion ou aux opinions personnelles. »
(Source : Oxford, 2016 : traduction en Français dans le Publidictionnaire)

Propagande

Dans son Dictionnaire de la désinformation, François Géré distingue trois formes de propagande :  blanche, grise ou noire. La propagande blanche « diffuse une information fondée sur les faits et une analyse élaborée par des émetteurs identifiables, proche de la presse d'opinion (...) ». La propagande grise s'appuie sur une « source d'information indéterminée, qui n'est revendiquée par aucun organisme et diffusée de manière neutre, sans point de vue ni objection, proche de la rumeur (...) ». La propagande noire est une « entreprise hostile, préparée et organisée de désinformation car la source en est masquée ou falsifiée. » L’auteur propose également de différencier propagande incitative ou attractive (persuasion douce) et propagande coercitive.
(Sources : François Géré, Dictionnaire de la désinformation. Paris : Armand Colin, 2011, cité dans le glossaire de l'infopollution d'Eduscol)

Réinformation

« Le concept de “réinformation” n'appartient pas au vocabulaire des médias, mais à celui du militantisme d'extrême droite. Il apparaît pour la première fois (...) en 2007 sur les blogs et médias identitaires, associé au champ lexical de la résistance et de la “reconquête chrétienne” (...). À travers ce terme, il s'agit de s'opposer à la ligne éditoriale de la majorité des quotidiens nationaux, et notamment aux valeurs humanistes, sociales et libérales que la plupart partagent. Pour Yves Le Gallou, le concept s'inscrit dans un combat culturel et une stratégie médiatiques assumés. La "réinformation" s'est essentiellement diffusée dans les cercles d'extrême droite, auto-baptisés "réinphosphère", notamment par la voie des blogs et de Twitter. Dans l'absolu, la réinformation ne prône pas la négation des faits, mais un renversement des valeurs et de la grille d'analyse des faits. »
(Source : Faits alternatifs, fake news, post vérité : petit lexique de la crise de l'information, les Décodeurs du Monde

Rumeur

« Concept protéiforme à valeur souvent négative qui se rapproche de la légende urbaine mais s’en distingue selon Emmanuel Taïeb, professeur des universités et spécialiste du conspirationnisme, sur plusieurs points (faible construction et mise en récit, brièveté, absence éventuelle de lieux et de circonstances, voire de protagonistes). Pascal Froissard, maître de conférences en Sciences de l'Information et de la Communication, évoque “l’inconsistance définitionnelle” concernant le terme de rumeur. Selon Michel-Louis Rouquette, psychosociologue, la rumeur comporte quatre grandes caractéristiques : l’implication des sujets transmetteurs, l’attribution (discours rapporté), la négativité et l’instabilité. En matière de rumeurs électroniques, Emmanuel Taïeb rappelle la typologie suivante à partir d’une synthèse établie par Jean-Bruno Renard : alerte aux virus, lettres magiques et chaînes diverses, rumeurs classiques et légendes urbaines, histoires drôles. » 
(Sources : « Origine d'une information.Tenir, savoir de bonne source, de source sûre. Informations de source judiciaire, policière. Citer ses sources. »  Le Petit Robert de la langue française, 2017 ; Glossaire de l'infopollution d'Eduscol) 

Théorie conspirationniste (ou complotiste)

« D’une manière générale, l’expression désigne les thèses qui affirment qu’un groupe plus ou moins occulte manipule le monde ou au moins certains grands événements (élections, attentats...) dans le plus grand secret. »
(Source : Comment reconnaître une théorie complotiste, Les décodeurs du Monde

Viralité

« Diffusion rapide et imprévisible de contenus divers (photos, vidéos, etc.) sur Internet par effet viral, via les réseaux sociaux en particulier. »
(Source : Le Larousse en ligne)

Captcha: