0   Commentaires
Article

Territoires marins sous tension

Les mers et les océans représentent les trois quarts de notre planète et constituent la première entité géographique terrestre. De la mer d’Iroise aux mers chaudes de l’Océan Indien en passant par les mers légendaires de la Méditerranée, le Pacifique, l’Atlantique, les mers glacées de l’Arctique, les mers fermées d’Asie… cet espace fragile nous attire bien qu'il reste encore largement méconnu.
 
Les territoires marins se placent au cœur des grands débats du 21e siècle et sont le théâtre, et même l’objet, de tensions multiples.
 


             

Notre regard sur les mers et les océans a changé au cours des siècles. Autrefois front pionnier pour les hommes, ils sont désormais perçus comme le premier site de richesses biologiques et de ressources et un espace majeur de circulation et d’échanges. Ils sont donc devenus le siège de forts enjeux politiques et militaires.

L'Océan, vecteur privilégié de la mondialisation 

Les enjeux économiques sur mer et dans les mers sont nombreux. L'économie bleue représente plus de 5 millions d'emplois et une valeur ajoutée brute de près de 500 milliards d'euros par an (source : Union européenne). On parle de « croissance bleue » ou d’eldorado maritime pour rendre compte de l'essor du transport sur mer mais aussi de la culture des ressources vivantes, des minéraux,  des hydrocarbures comme du tourisme…
Une gestion durable de la pêche et un développement de l’aquaculture sont progressivement mis en œuvre pour faire face à la surexploitation des ressources vivantes de la mer. Et l’homme se met à valoriser les biens marins par le biais des nouvelles technologies : développement récent des biotechnologies marines, découverte d’une gigantesque pharmacopée et développement d’énergies marines renouvelables.

A son tour, l'habitat des territoires marins évolue, se complexifie jusqu'à se parer d'une nouvelle identité, le "merritoire" :  les mers et océans comme espaces constructibles,  aménageables, de la terre grappillée sur le large ; création de villes flottantes, de tunnels sous la mer, d'hôtels sous-marins…

Enfin, le trafic de navigation est intense et les voies maritimes navigables sont sillonnées par des  milliers de porte-conteneur. L’invention des conteneurs, ces boîtes métalliques superposables aux dimensions standardisées, a permis de réduire le coût du transport, transformant radicalement l’économie mondiale maritime. Aujourd'hui, 80% du commerce international se fait par voie maritime.
Quant aux communications internationales, 90% empruntent des câbles sous-marins. L’impact de la rupture d’un câble est énorme : par exemple, récemment, un câble sectionné au large de l’Algérie a coupé le trafic sur tout le pays.

 

L'Océan, de la liberté de navigation à un espace réglementé et sous tensions

Le droit international de la mer est récent et peu de choses avaient changé depuis les écrits de Grotius en 1609 et l'usage commun des mers. Depuis la Convention des Nations Unies de 1982 (même si non ratifiée par les États-Unis), la définition de la mer territoriale est globalement acquise et se définit à partir de territoires souverains. Au-delà de la mer territoriale, c’est-à-dire jusqu’à 22 km autour du territoire terrestre, l'enjeu le plus important consiste en la zone économique exclusive qui peut aller jusqu’à 350 km et sur laquelle les États ont une exclusivité économique. En haute mer, il n’y a pas d’autorité générale. Tout le monde est concerné, mais le contrôle y est difficile et coûteux. Très peu de pays peuvent se permettre de le mettre en place. Les Nations Unies organisent régulièrement des opérations de police qui dépendent des moyens et de la bonne volonté des États.
 

Dans ce contexte, le contrôle des passages, détroits et canaux devient primordial. Certaines tensions régionales sont palpables comme autour de l’Arctique, de la mer noire, ou encore de la mer de Barents.

La mer représente un enjeu de souveraineté encore plus important qu’auparavant, un enjeu stratégique. L’essentiel des productions, consommations, communications sont en lien avec la mer et dépendent d'elle. La marine de guerre tient une place importante dans les conflits de guerre aujourd’hui. Elle est capable de frapper contre la terre (80% de la surface terrestre peuvent être touchés depuis la mer).
Pour l’instant, incontestée, la puissance maritime états-unienne voit monter les ambitions de la Chine et de l’Inde, et le retour de la marine russe tandis que les nations européennes sont menacées de déclassement. La France reste néanmoins le deuxième espace maritime du monde.
  
Si le potentiel maritime est immense, de nombreuses menaces pèsent sur les océans : zones maritimes mortes, disparition des récifs coralliens, plastiques et pollution, surexploitation, migrations, piraterie, narcotrafic, pays qui vont disparaître sous l’effet du réchauffement climatique et de la montée du niveau des mers… Les mers du monde sont un organisme vivant . Il est urgent de se poser la question des « mers durables » pour contenir et protéger ce bien commun de l’humanité au rôle régulateur essentiel pour notre écosystème.
Captcha: