Son

Appartient au dossier : Effractions : le podcast

Effractions : le podcast #13. Raphaëlle Branche parle de Sensible

Dans cet épisode d’Effractions : le podcast, Raphaëlle Branche, historienne spécialiste des violences coloniales, parle du livre Sensible, de Nedjma Kacimi. Dans cet ouvrage, l’autrice interroge les discriminations dont sont victimes au quotidien les Français racisés et revient sur le passé colonial de la France.

Effractions : le podcast vous fait découvrir des livres mis à l’honneur pendant le festival Effractions, organisé par la Bpi. Maternité, migrations, guerres… Dans chaque épisode, un spécialiste en sciences humaines analyse, du point de vue de son champ de recherche, l’une des thématiques abordées par un roman.

Lecture par Caroline Girard
Réalisation : Michel Bourzeix et Gilles d’Eggis
Musique : Thomas Boulard
Extrait lu : Nedjma Kacimi, Sensible © Cambourakis, 2021
Ce podcast a été enregistré dans les studios du Centre Pompidou.

Consultez la version accessible du podcast en Pdf (98 ko).


Publié le 07/02/2022 - CC BY-SA 4.0

Sensible

Nedjma Kacimi
Cambourakis, 2021

Nedjma Kacimi a un père algérien et une mère française. À partir de cette double identité, l’autrice interroge, dans Sensible, les impensés de l’héritage de la guerre d’Algérie, le racisme systémique en France et les discriminations dont sont victimes au quotidien les français racisés.

La force de Sensible est de mêler adroitement le récit personnel de l’autrice, notamment de très belles pages sur son enfance, à une réflexion sociologique et historique, le tout dans une langue très percutante, drôle et irrévérencieuse. À la limite de la forme poétique, la langue se tord pour suivre tour à tour l’indignation, la colère mais aussi l’espoir dont Nedjma Kacimi fait preuve dans ce texte. Un livre salvateur dans les débats actuels sur l’identité nationale.

Papa, qu'as-tu fait en Algérie ? : enquête sur un silence familial

Raphaëlle Branche
La Découverte, 2020

Fondé sur une vaste collecte de témoignages et sur des sources inédites, ce livre interroge la question de la transmission intergénérationnelle dans les familles comptant des membres qui ont participé à la guerre d’Algérie. De 1954 à 1962, plus d’un million et demi de jeunes Français sont partis faire leur service militaire en Algérie. À leur retour, leur expérience a largement été tue ou peu entendue. Raphaëlle Branche met en lumière les causes personnelles, familiales et sociales de ce silence ainsi que ses conséquences.

À la Bpi, niveau 2, 961.23 BRA

Rédiger un commentaire

Les champs signalés avec une étoile (*) sont obligatoires

Réagissez sur le sujet