Image

Appartient au dossier : Des typographies inclusives pour une écriture dégenrée

Typographies inclusives #3 : l’Homoneta de Quentin Lamouroux

Tiphaine Kazi-Tani, membre de la collective Bye Bye Binary et professeur* en théorie(s) du design à l’ESADSE (École supérieure d’Art et Design de Saint-Étienne) commente pour Balises quelques créations de typographies inclusives et non-binaires afin d’en comprendre les enjeux socio-politiques et graphiques. L’Homoneta de Quentin Lamouroux exprime une multitude de possibles.

Spécimen du caractère Homoneta
Le caractère ۞Homoneta۞ de Quentin Lamouroux tente d’explorer comment rendre sensible les notions complexes de temps, d’espace, de matérialité et d’inclusivité, Bruxelles, 2020.

Cliquez en haut à droite pour agrandir l’image

Ce qui est amusant avec cette fonte, c’est qu’elle commence déjà à regarder du côté de l’orthographe et de la grammaire. Elle ne met pas juste en forme des lettres, elle met aussi en forme des ensembles grammaticaux.

Par exemple, le « des » fonctionne plus comme une lettrine que comme une lettre. C’est presque un logogramme. C’est la même chose avec les « ill ». Cette démarche nous entraîne en quelque sorte dans de vieilles façons de la typographie : la ligature et les lettres ornées. Ces techniques sont réactivées pour faire fonctionner une réflexion sur la grammaire et sur le genrage de la langue. Au passage, dans ce spécimen, on note des petites expérimentations langagières sur la grammaire comme les « créatrix ». C’est plus qu’un travail sur la lettre. C’est déjà un travail sur le langage, sur les mots en tant que matière graphique mais aussi grammaticale. Le mot « femmes » se lit « hommes » également, en raison du travail sur les « o » et le « e » mais aussi parce que le « f » forme un « h ». Un nouveau mot est créé. C’est de la poésie graphique et visuelle et pourtant, ça reste assez lisible malgré tout.

Tiphaine Kazi-Tani

Publié le 17/05/2021 - CC BY-NC-SA 4.0

Rédiger un commentaire

Les champs signalés avec une étoile (*) sont obligatoires

Réagissez sur le sujet