0   Commentaires
Brève

69 % des joueurs de Candy Crush Saga sont des filles

Plusieurs sondages récents ont révélé que presque la moitié des gamers sont des filles. Néanmoins, en fonction des types de jeux pris en main, la répartition reste bien moins équitable. Par exemple, près de 70 % des utilisateurs de jeux de Match 3 (où il s’agit d’assembler trois éléments identiques) sont des utilisatrices, mais elles sont moins de 2 % pour les jeux de sports, selon une étude réalisée par Quantic Foundry en 2017.
Une fille joue aux jeux vidéo
© CC0 Creative Commons - StockSnap pour Pixabay
270 000 joueurs ont été interrogés par le centre d’étude Quantic Foundry. Parmi eux, 69 %  des personnes qui ont déclaré utiliser des jeux de Match 3, ou d’interactions sociales, comme Farm Ville ou The Sims, sont des filles. Elles représentent environ 30 % des consommateurs de jeux de rôle, et sont un quart sur les jeux de plateforme. Par contre, elles ne constituent que 4 à 7 % des utilisateurs de jeux de tirs, et seulement 6 % des jeux de course.

Pourtant, comme l’explique la série documentaire Les Filles aux manettes, le graphisme, l’identité sociale et l’apparence physique des héros, et même les récits qui structurent les jeux, ont évolué. Les personnages féminins y sont désormais actifs voire héroïques (à l’inverse d’une Peach, prisonnière impuissante tant que Mario ne la délivre pas). Ils sont également sexualisés de façon moins outrancière et hétéro-normée qu’auparavant.

Les stéréotypes de genre conduisant à cette disparité des usages entre joueurs et joueuses persistent en fait du côté des valeurs véhiculées par les jeux vidéo. La coopération et la sociabilité seraient des vertus féminines, tandis que les garçons, eux, seraient attirés par la compétition, l’action et la violence. Ces clichés sexistes sont entretenus et développés par le marketing genré : différencier l’offre en fonction du sexe revient à décupler le nombre de produits commercialisés et les bénéfices potentiels à en retirer.

Déjouer les clichés se joue donc autant dans son attitude face à l'écran que du côté des développeurs. À vos manettes !
Captcha: