Brève

Appartient au dossier : Les migrations aujourd’hui

Le vocabulaire des migrations

Migrants, réfugiés, immigrés ? Le choix des mots n’est pas anodin et le vocabulaire des migrations est riche. Certains mots ont une définition juridique, d’autres une connotation positive ou négative sur le sujet.

Migrants sur un bateau arrivant à Lebos
Syrian and Iraqi immigrants getting off a boat from Turkey on the Greek island of Lesbos, by Ggia (own work)[CC-BY-SA 4.0] via Commons Wikipedia.

L’afflux massif de personnes traversant la méditerranée pour gagner l’Europe a rapidement provoqué des interrogations sur les modalités de leur accueil ou la capacité d’accueil en Europe. Ce phénomène de migration massive a été qualifié de « crise des migrants » par de nombreux médias. Mais ces étrangers sont-ils des migrants ? ou des réfugiés ? des déplacés, des clandestins ? En parallèle des débats autour de l’accueil de ces rescapés, s’est ouvert un véritable débat sémantique. Les mots pourraient avoir un impact sur la façon de traiter la migration massive et certains n’hésiteraient pas à les instrumentaliser.

En effet, derrière les mots se cachent des concepts très différents qui peuvent conditionner ou du moins participer à la réponse que feront les dirigeants européens au problème, et influencer l’opinion publique.
Par exemple, les termes « réfugié » ou « déplacé » induisent le concept de migrations forcées, subies, et donc impliquent un statut de victimes. Le terme « migrant » évoque plutôt un départ volontaire et peut faire penser que les migrants ont fait le choix de quitter leur pays dans un but économique, un choix de confort forcément moins légitime. Quant au terme de « clandestin », lié à la notion de délit, il suscite une réaction négative. Quelques uns de ces termes correspondent à un statut juridique. Ainsi, le statut de « réfugié » est défini par la convention de Genève de 1951. Le demandeur formule une demande d’asile auprès des autorités du pays d’accueil  qui peuvent accepter ou refuser. En cas de refus, la personne se retrouve en situation irrégulière et doit quitter le territoire. 

Devant ces amalgames et confusions possibles, l’Organisation internationale pour les migrations, avait édité en 2007 un glossaire de la migration, afin de « guider le lecteur dans le maquis des termes et des concepts du champ migratoire » et de trouver un langage commun qui permettra une coopération internationale. Et comme à chacun des termes du vocabulaire correspond généralement un statut ou une définition juridique, l’OIM a également développé une base de données sur le droit de la migration

Le choix des mots permet de qualifier et de mieux analyser mais, dans le contexte de cette crise migratoire, en existe-t-il de suffisamment pertinents ? Existe-t-il des mots qui ne fassent pas écran à la réalité : ces milliers d’hommes, de femmes, d’enfants, qui quittent tout et risquent leur vie en traversant des territoires hostiles ou la mer et qui attendent l’hospitalité ? Dans cette vidéo : La crise des migrants est aussi une crise des mots (du 10/9/2015), le discours de Jean Birnbaum, directeur du Monde des livres, s’appuie sur la pensée de Derrida et son concept de l’hospitalité.

Publié le 04/04/2016 - CC BY-SA 3.0 FR

Sélection de références

De l'hospitalité

Jacques Derrida, Anne Dufourmantelle
Calmann-Lévy, 1997

Pour aller plus loin sur le concept de l’hospitalité par Derrida.
Extrait :  » Disons, oui, à l’arrivant, avant toute détermination, avant toute anticipation, avant toute identification, qu’il s’agisse ou non d’un étranger, d’un immigré, d’un invité ou d’un visiteur inopiné, que l’arrivant soit ou non le citoyen d’un autre pays, un être humain, animal ou divin, un vivant ou un mort, masculin ou féminin. »

À la Bpi, niveau 2, 1″4″ DERR 1

Nouvelle fenêtre

Glossaire de la migration, par l'OIM (organisation Internationale pour les migrations)

Un glossaire commencé dans les années 70, un gros travail de compilation et de définition de termes utilisés dans de nombreux pays afin d’en faire un outil de coopération internationale.

Nouvelle fenêtre

"La politique de l’immigration et son langage", Hommes et liberté n° 159, LDH France

Un article d’Emmanuel TERRAY, anthropologue, membre du groupe de travail « Etrangers et immigrés» de la LDH de septembre 2012, dans lequel il dénonce la « langue légitime » utilisée par les médias et le pouvoir dans les débats autour de l’immigration.
« Comme l’a montré Pierre Bourdieu, les rapports de communication sont aussi des rapports de pouvoir, il n’y a pas de mots neutres ni de mots innocents. »

Nouvelle fenêtre

" Migrant " ou " réfugié " : quelles différences ?

Le média qatari Al-Jazira a ainsi annoncé le 20 août qu’il n’utilisera plus que le mot  » réfugié  » dans le contexte méditerranéen :  » Le terme parapluie « migrant » ne suffit désormais plus pour décrire l’horreur qui se déroule en mer Méditerranée.

logo Libération

Migrants et réfugiés : des mots aux frontières bien définies

Un article du 28/08/2015 de Laure Andrillon, qui traite de l’importance des implications des termes choisis dans le débat sur les migrations.

Nouvelle fenêtre

Migrants ou réfugiés : où est la frontière ?

Le rendez-vous du Médiateur sur France Info du 29 mai 2015.
« Débat et même polémique autour des termes utilisés pour décrire les milliers d’hommes et de femmes qui tentent depuis des mois d’atteindre l’Europe à travers la Méditerranée. Sujet sensible en effet chez de nombreux auditeurs qui reprochent d’oublier le poids des mots. »

Nouvelle fenêtre

Réfugiés : un défi pour l'Europe ? dans la Web TV / Web Radio

Une rencontre organisée le 1er février 2016, par la Bpi, en partenariat avec le Centre d’Etudes des Relations Internationales (CERI), les Presses de Sciences Po, et l’INALCO.
La question des réfugiés a pris des proportions inédites en Europe depuis l’été 2015. Entre les réalités du terrain et la couverture médiatique, entre l’accueil d’une certaine Europe et la fermeture d’une autre, le décalage est tel qu’il oblige à un nouveau débat. De quels migrants et de quels réfugiés parle-t-on ? Les mots dessinent des catégories.

Rédiger un commentaire

Les champs signalés avec une étoile (*) sont obligatoires

Réagissez sur le sujet