Image

Appartient au dossier : Berlin Alexanderplatz, portraits d’une ville

Berlin Alexanderplatz, portraits d’une ville #3 : Rainer Werner Fassbinder

Porté une première fois à l’écran en 1931, le roman Berlin Alexanderplatz d’Alfred Döblin fait l’objet d’une nouvelle adaptation à la fin des années soixante-dix, devant la caméra de Rainer Werner Fassbinder. Balises revient sur ce film inclassable à l’occasion d’une rencontre proposée par la Bpi en juin 2022.

Image tirée du film Berlin Alexanderplatz de Rainer Werner Fassbinder : un homme en chapeau et manteau long sort de la cour d'une prison avec, derrière lui, un gardien et un bâtiment austère
Berlin Alexanderplatz, de Rainer Werner Fassbinder (1980) © Carlotta Films

Cliquer en haut à droite pour agrandir l’image.

L’adaptation de Berlin Alexanderplatz réalisée par Rainer Werner Fassbinder (1945-1982) est diffusée à la télévision publique à l’automne 1980. Ce film de plus de quinze heures en treize parties et un épilogue reprend l’intrigue originale mais s’éloigne du roman et de la version de 1931 dans ses évocations de Berlin et de l’histoire allemande.

De nombreuses scènes sont tournées en studio : la ville est suggérée plus que montrée. Aux lectures du roman en voix off s’ajoutent des lumières de néons publicitaires et des bruits de tramway s’infiltrant à travers les fenêtres des scènes d’intérieur, dans un environnement urbain anonyme. L’Alexanderplatz elle-même n’apparaît guère. Cœur malade de la capitale chez Döblin, cet espace est inaccessible au cinéaste des années soixante-dix : méconnaissable à la suite des bombardements de 1945, la place reconstruite se trouve de l’autre côté du mur, à Berlin-Est.

Le regard posé par Fassbinder sur les années vingt est influencé par le contexte de production du film. Il sait que les vacillements décrits par Döblin conduiront à la Seconde Guerre mondiale et à la Shoah, et distille dans son œuvre des références à cette marche vers le fascisme. La représentation d’un pays au bord du gouffre fait aussi écho aux inquiétudes d’une Allemagne coupée en deux par la guerre froide, avec par exemple un champignon atomique dans l’épilogue.

Publié le 20/06/2022 - CC BY-SA 4.0

Pour aller plus loin

Berlin Alexanderplatz

Alfred Döblin
Gallimard, 2009

Publié pour la première fois en Allemagne en 1929, le roman d’Alfred Döblin bénéficie ici d’une nouvelle traduction par Olivier Le Lay. On y retrouve toute la richesse et l’inventivité de la langue qui, chez Döblin, traduit la cacophonie de la métropole aussi bien que le désarroi du personnage principal.

À la Bpi, niveau 3, 830″19″ DOBL 4 BE

Berlin Alexanderplatz par R. W. Fassbinder

Klaus Biesenbach (dir.)
Schirmer Mosel Verlag, 2007

Cet ouvrage permet de découvrir l’adaptation de Berlin Alexanderplatz par Rainer Werner Fassbinder. Il inclut l’intégralité du scénario, de très nombreux photogrammes issus des treize parties et de l’épilogue, ainsi que des essais de Klaus Biesenbach, Susan Sontag et Fassbinder lui-même.

À la Bpi, niveau 3, 791.6 FASS 1

Berlin Alexanderplatz, un film de Rainer Werner Fassbinder | WDR, 1980, 15h31

Inspiré du roman d’Alfred Döblin et réalisé par Rainer Werner Fassbinder, ce film en treize parties et un épilogue rassemble dans les rôles principaux Günter Lamprecht (Franz Biberkopf), Gottfried John (Reinhold) et Barbara Sukowa (Mieze).

Rédiger un commentaire

Les champs signalés avec une étoile (*) sont obligatoires

Réagissez sur le sujet