Brève

Appartient au dossier : Cartographie et colonialisme

Les cicatrices de la colonisation : cartographie sensible

Les cartes reflètent l’évolution des représentations des peuples colonisés tout au long du 20e siècle. Elles peuvent être aussi un outil de lutte contre le racisme

Les vilaines cicatrices de la colonisation

Découpage de l'Afrique
Les vilaines cicatrices de la colonisation par Philippe Rekacewicz, via Visions cartographiques, 2006. DR 

Une interprétation cartographique et sensible des traces de la colonisation en Afrique par Philippe Rekacewicz, l’auteur du blog « Visions cartographiques », les blogs du Diplo.Philippe Rekacewicz. 

Nègres, Noirs… du bon usage des mots en cartographie

légende d'un atlas de 1959
Légende de la carte mondiale des races 1959, Atlas Bordas (détail)

Dans cet article, Peggy Pierrot et Philippe Rekacewicz comparent les trois éditions de l’Atlas général Bordas (1959, 1970, 1994) et révèlent la persistance jusqu’aux années 1970 de la notion aussi dégradante de « race humaine » dans les ouvrages pour le grand public, notion pourtant rejetée par les scientifiques à la même époque.

À lire dans Visiocarte.net (novembre 2014), une version revue et augmentée de Visions cartographiques, les blogs du Diplo, jeudi 17 mai 2007, 

Carte nationale d’identités, avec départements

Julien Bousac imagine la cartographie d’une « France constituée des pays d’origine des immigrés venus s’établir en France depuis le XIXe siècle ; une France dont l’identité s’est construite avec ces nombreux apports extérieurs, où chacun peut concevoir son identité de façon multiple, composite. « 

Voir la carte France 2010, carte nationale d’identités avec départements, dans la revue Humanitaire.

Publié le 23/09/2014 - CC BY-SA 4.0

Rédiger un commentaire

Les champs signalés avec une étoile (*) sont obligatoires

Réagissez sur le sujet