Image

Cuba : partie d’échecs dans la rue

À l’occasion d’une journée spéciale consacrée aux échecs qui se tiendra le 23 avril à la Bpi, nous vous proposons de redécouvrir ce jeu et ses joueurs à travers un petit tour du monde photographique. 

Enfants jouant aux échecs dans une rue à Cuba
Garçons jouant aux échecs dans la rue par Adam Jones, CC BA SA 2.0, Flick’r, 2003

Cliquer en haut à droite pour agrandir l’image.

Hier réservés aux élites, les échecs ont depuis dépassé l’univers feutré des salons mondains. On y joue même… en plein air ! Au jardin du Luxembourg à Paris, sur Market Street à San Francisco, au Washington Square Park de New York… Aux quatre coins du monde les joueurs s’affrontent autour des échiquiers de toile, de bois, de carton ou de béton.

Cette photographie a été prise à Santiago de Cuba. À Cuba, il n’est pas rare de croiser des joueurs d’échecs dans la rue installés à même le trottoir.

La pratique des échecs est très ancienne et fait partie intégrante de la culture cubaine. Son enseignement est d’ailleurs dispensé dans la plupart des écoles. Le jeu serait arrivé sur l’île avec Christophe Colomb et on retrouve des mentions de sa pratique à Cuba dans des ouvrages datés du 16e siècle.

La popularité du jeu à Cuba doit également beaucoup à la notoriété du joueur cubain José Rau Casablanca qui fut champion du monde de 1921 à 1927, et qui est reconnu comme étant l’un des plus grands joueurs d’échecs de tous les temps.

Pendant la guerre froide, le jeu d’échec prit une dimension politique. Et les tournois d’échecs reflétèrent la complexité des relations entre Cuba et les États-Unis.
En 1965, le joueur américain Bobby Fisher n’obtint pas l’autorisation de rejoindre Cuba pour disputer un tournoi d’échecs. Les parties se déroulèrent finalement par Télex entre le Marshall Chess Club de New York et la Havane pour une facture d’un montant total de 10 000 dollars. Et en 1966, Cuba dépensa plus de 5 millions de Dollars pour organiser à la Havane la 17ème olympiade d’échecs où Fidel Castro se mit en scène en jouant plusieurs parties de démonstration.

Publié le 16/04/2015 - CC BY-SA 4.0

Rédiger un commentaire

Les champs signalés avec une étoile (*) sont obligatoires

Réagissez sur le sujet